Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2018

Éloge du peuple français, dernière page de L'Ancien Régime de Tocqueville

Et si on repensait à ce dont la France est/a été capable ! (re)lisez donc la dernière page de L'Ancien Régime et la Révolution de Tocqueville (l'ouvrage le plus lu en ligne, dont nos politiques n'ont pas lu une ligne:
Quand je considère cette nation en elle-même, je la trouve plus extraordinaire qu'aucun des événements de son histoire. En a-t-il jamais paru sur la terre une seule qui fût si remplie de contrastes et si extrêmes dans chacun de ses actes, plus conduite par des sensations, moins par des principes ; faisant ainsi toujours plus mal ou mieux qu'on ne s'y attendait, tantôt au-dessous du niveau commun de l'humanité, tantôt fort au-dessus ; un peuple tellement inaltérable dans ses principaux instincts qu'on le reconnaît encore dans des portraits qui ont été faits de lui y il a deux ou trois mille ans, et en même temps tellement mobile dans ses pensées journalières et dans ses goûts qu'il finit par se devenir un spectacle inattendu à lui-même, et demeure souvent aussi surpris que les étrangers à la vue de ce qu'il vient de faire ; le plus casanier et le plus routinier de tous quand on l'abandonne à lui-même, et lorsqu'une fois on l'a arraché malgré lui à son logis et à ses habitudes, prêt à pousser jusqu'au bout du monde et à tout oser ; indocile par tempérament, et s'accommodant mieux toutefois de l'empire arbitraire et même violent d'un prince que du gouvernement régulier et libre des principaux citoyens ; aujourd'hui L'ennemi déclaré de toute obéissance demain mettant a servir une sorte de passion que les nations les mieux douées pour la servitude ne peuvent atteindre ; conduit par un fil tant que personne ne résiste, ingouvernable dès que l'exemple de la résistance est donné quelque part ; trompant toujours ainsi ses maîtres, qui le craignent ou trop ou trop peu ; jamais si libre qu'il faille désespérer de l'asservir, ni si asservi qu'il ne puisse encore briser le joug; apte à tout, mais n'excellant que dans la guerre; adorateur du hasard, de la force, du succès, de l'éclat et du bruit, plus que de la vraie gloire; plus capable d'héroïsme que de vertu, de génie que de bon sens, propre à concevoir d'immenses desseins plutôt qu'à parachever de grandes entreprises ; la plus brillante et la plus dangereuse des nations de l'Europe, et la mieux faite pour y devenir tour à tour un objet d'admiration, de haine, de pitié, de terreur, mais jamais d'indifférence ?

Elle seule pouvait donner naissance à une révolution si soudaine, si radicale, si impétueuse dans son cours, et pourtant si pleine de retours, de faits contradictoires et d'exemples contraires. Sans les raisons que j'ai dites, les Français ne l'eussent jamais faite ; mais il faut reconnaître que toutes ces raisons ensemble n'auraient pas réussi pour expliquer une révolution pareille ailleurs qu'en France.

Me voici parvenu jusqu'au seuil de cette révolution mémorable ; cette fois je n'y entrerai point : bientôt peut-être pourrai-je le faire. Je ne la considérerai plus alors dans ses causes, je l'examinerai en elle-même, et j'oserai enfin juger la société qui en est sortie.

Delacroix3.png

04/06/2018

"On le forcera à être libre" (Rousseau, Le Contrat Social.

Les bonnes lectures. Tocqueville Moraliste, Champion 2004.Samedi soir le philosophe préféré de nos médias présentait comme sienne une lecture de Rousseau que j’ai livrée maintes fois dans Tocqueville moraliste et Comprendre Tocqueville (2004), dans ma double  Biographie de Tocqueville en 2005 (Bayard) et 2013, (Perrin). Vous y trouverez cette analyse dans laquelle j’écris ceci :Biographie Tocqueville, Perrin,

«  Mais comment le Souverain assurera-t-il son autorité si l’un ou l’autre des citoyens refuse comme c’est vraisemblable de se soumettre à la volonté de la majorité ? Comment le citoyen peut-il rester libre d’engager toutes ses forces pour que la volonté de la majorité corresponde à sa volonté propre, tout en obéissant à la volonté générale du moment ? La réponse de Rousseau est limpide :

"Afin donc que ce pacte social ne soit pas un vain formulaire, il renferme tacitement cet engagement, qui seul peut donner de la force aux autres, que quiconque refusera d’obéir à la volonté générale, y sera contraint par tout le corps ; ce qui ne signifie autre chose sinon qu’on le forcera à être libre, car telle est la condition qui, donnant chaque citoyen à la patrie, le garantit de toute dépendance personnelle, condition qui fait l’artifice et le Jeu de la machine politique, et qui seule rend légitimes les engagements civils, lesquels, sans cela, seraient absurdes, tyranniques, et sujets aux plus énormes abus."

Ces textes essentiels des chapitres 6 et 7 du Livre I du Contrat social contiennent déjà en germe toutes les dérives qui conduisent potentiellement aux despotismes « démocratiques » car tel est l’élément majeur qui choque la doxa pour laquelle la démocratie est antinomique du despotisme, et pourtant l’histoire nous a appris à quelles dérives conduisent ces systèmes qui entendent « condamner l’individu à êtComprendre Tocqueville, Rouseau, Goulagre libre ».(et j’ajoute en note :Pensons par exemple à la logique imparable des camps de rééducation chinois ou vietnamiens : ou bien le prisonnier ne comprenait pas pourquoi il était là, c’était donc qu’il était associable et porteur encore des fausses valeurs et du dogme des libertés formelles, ou bien il avait compris pourquoi il était là et ne pouvait par conséquent songer à demander à sortir !)

10/10/2017

Enfin un Dictionnaire Tocqueville

Tocqueville, démocratie, despotisme, dictionnaire,démocratie, état social démocratique, aristocratie, génocide, Indiens,tyrannie de la majorité,Algérie, presse, Providence,guerre, égalité et liberté, intérêt bien entendu, islam,esclavage, esprit des peuples,Pascal, Descartes, Montesquieu, Rousseau,Maistre,droit au travail,gauche,Gobineau,guerre,

Un ouvrage attenduDico-Tocqueville-JL.Benoit-1600.jpg

de tous ceux que Tocqueville intéresse ou passionne

Tocqueville, démocratie, despotisme, dictionnaire, par l’un des principaux spécialistes de ce penseur hors normes

Jean-Louis Benoît, qui a passé sa vie de chercheur et d’écrivain au service de Tocqueville et a publié nombre d’ouvrages incontournables sur ce grand homme, vient de publier un dictionnaire qui lui est exclusivement consacré. Son propos est d’offrir à l’intelligence du lecteur, spécialiste ou non, une synthèse de sa vie de son action et de son œuvre, un ouvrage de référence, complet, facile à consulter et à la portée de tous.

Ce que l’on y trouve

150 entrées sur les concepts essentiels, les données historiques, les hommes politiques et la parentèle, 4 tableaux généalogiques, les repères chronologiques nécessaires à la bonne compréhension du texte, une bibliographie détaillée.

Ce qu’ils en pensent

Votre Dictionnaire Tocqueville est passionnant. (Jean-Guillaume de Tocqueville)

Un ouvrage remarquable de Jean-Louis Benoît ! (Arnaud Coutant, Université de Reims)

Je trouve votre livre remarquable. (Christine Kerdellant, Prix littéraire du Cotentin, Prix Montesquieu 2017)

Ce Dictionnaire Tocqueville est un magnifique travail que seul pouvait faire quelqu’un comme toi qui as dédié ta vie à Tocqueville. Toutes mes félicitations ! (Eduardo Nolla, Président de la Fondation Ortega-Marañón, Madrid)

Les ouvrages précédemment publiés par Jean-Louis Benoît constituent

Un travail éditorial

Correspondance familiale de Tocqueville (Tome XIVO.C. Gallimard), Prix de l’Académie de Caen, 1998.

Tocqueville, Textes essentiels, anthologie critique, Pocket/Agora, Prix Littéraire du Cotentin, 2004.

Tocqueville, Textes économiques, anthologie critique, Pocket/Agora, 2005, avec Éric Keslassy.

Notes sur le Coran et autres textes sur les religions, Bayard, 2007

Alexis de Tocqueville, Sobre las religiones Cristianismo, hinduismo e islam, Encuentro, Madrid, 2013.

Une étude approfondie en direction des étudiants et chercheurs : - Comprendre Tocqueville, Armand Colin, 2004.

Une double édition biographique, la seconde faisant état des recherches les plus récentes

Tocqueville, un destin paradoxal, Bayard, 2005. Tocqueville, Perrin, 2013 : Benoit's book is the best introduction to Tocqueville's life that I know. More than just a biographer, Benoit's knowledge and experience extend into philosophy and history as well. His book is a comprehensive and enjoyable look at the life and works of Alexis de Tocqueville.(David Selby, (David Selby, Université de Californie à San Diego, Sacramento State and Ohlone College).

Et un ouvrage majeur né de la thèse de doctorat : Tocqueville moraliste, Champion, mai 2004.